Plasticité synaptique

Les neurones du cortex visuel (CV) d’un cerveau de mammifère adulte sont susceptibles de modifier leurs propriétés préférées, acquises après la naissance. L’application d’un stimulus non préféré provoque un glissement de la courbe de syntonisation vers le stimulus adaptant. Le neurone acquiert ainsi une propriété préférée nouvelle. De plus, le neurone garde une trace mnésique, car une adaptation ultérieure renforce les changements initiaux. Nous nous intéressons aux bases moléculaires de ces modifications.

Ces travaux sont effectués en collaboration avec Stephane Molotchnikoff.